failed to establish a db connectionfailed to establish a db connection
   alt   Accueil      alt   Récits   alt

 

 

 

Histoire de l'Afrique Pré coloniale

 

Ces quelques notes ont pour objet de donner un aperçu historique pour mieux comprendre les événements qui ont façonné les peuples que j'ai rencontrés dans les pays que j'ai visités en Afrique.

 

A) Les Almohades

En 1121, un réformateur arabe, Muhammad ibn Tumart, a été proclamé Al Mahdi ( "Le bien guidé") au Maroc par un grand nombre de disciples se faisant appeler "al-muwahhid" (ceux qui proclament l'unicité de Dieu, d'où le nom d'Almohades). Son successeur, le Berbère Abd al-Mumin, a conquis le Maroc (1140-1147) et d'autres parties de l'Afrique du Nord, mettant fin au temps des Almoravides. Les Almohades ont aussi gouverné l'Espagne et le Portugal musulmans de 1154 jusqu'à leur défaite devant les rois unis de Castille, Aragon, et Navarre dans la Bataille de Navas de Tolosa en 1212. Leur pouvoir a alors décliné et finalement il a pris fin en Espagne en 1232 et en Afrique en 1269.

 

A) Les Almoravides

Autour de 1050, une confrérie militaire Musulmane connue sous le nom d'ermites (al-murabit en arabe, d'où le nom d'Almoravides) a commencé son expansion au nord-ouest de l'Afrique. Sous le leadership de l'Almoravide Yusuf ibn Tashfin, les nomades Berbères de la confédération des Sanhajas, a envahi le Maroc en 1061, la Mauritanie en 1071 (détruisant l' Empire du Ghana) et l'Espagne en 1086. En 1147 la dynastie a été renversée par les Almohades, un autre mouvement réformateur Musulman.

 

A) L'Empire Ashanti

Le peuple Ashanti occupait, au 18ième et 19ième siècles, ce qui est maintenant le sud du Ghana. Leur expansion a commencé autour de 1670 quand leur roi Oseï Tutu a écrasé Denkyera et les autres états voisins et a fait de Kumasi sa capitale. Son autorité était symbolisée par un Tabouret en Or (sika 'dwa), sur lequel tous les rois subséquents étaient intronisés. Les Ashantis fournissaient des esclaves aux Anglais et aux commerçants Hollandais sur la côte, en échange d'armes à feu avec lesquelles ils forçaient leur expansion territoriale qui a atteint sa pleine extension autour de 1750. Vers 1800 l'Empire Ashanti était devenu un état fortement centralisé, avec une bureaucratie performante recrutée au mérite et un excellent système de communication. L'abolition de l'esclavage par la Grande Bretagne en 1807, le déclin des relations commerciales et des disputes au sujet de la région Fanti, ont causé des frictions qui ont entraîné la guerre dans les années 1820. Les Ashantis ont battu un corps Anglais en 1824 mais ils ont fait la paix en 1831 et évité d'autres conflits pendant les 30 années suivantes. En 1863, ils ont de nouveau défié les Anglais en envoyant des forces occuper les provinces côtières, lesquelles furent reconquises par les Anglais, y compris Elmina, en 1869. En 1874 une force expéditionnaire a envahi et pris Kumasi pendant une journée et, plus tard au cours de cette même année, les provinces du sud ont été formellement constituées en colonie de la Gold Coast par les Anglais. L'empire Ashanti a continué de décliner jusqu'en 1901 lorsqu'il a été annexé par la Colonie de la Gold Coast.

 

D) Le Royaume du Dahomey

Fondé au début du 17ième siècle, le Royaume du Dahomey a graduellement étendu sa domination autour de sa capitale Abomey, sur la plus grande partie de ce qui est maintenant la partie sud du Bénin. Le roi Agaja, qui avait établi dès le 18ième siècle un corps de femmes soldats, a pris le contrôle de la côte et il est devenu un grand fournisseur d'esclaves aux commerçants Européens. Après la mort d'Agaja, le Dahomey a été éclipsé pour quelque temps par le Royaume Yorouba d'Oyo, mais son pouvoir a été revigoré par le Roi Gézo (1818-1858), qui a étendu ses frontières vers le nord. La pénétration française dans la région côtière a commencé dans les années 1850. Le dernier roi, Béhanzin, a essayé de résister à la pénétration des Français, mais il a été vaincu en 1893 et a été déporté en Algérie (où il est mort en 1906). Le Dahomey est devenu une colonie française. Le nom Dahomey a été aussi utilisé par le gouvernement indépendant de 1960 à 1975, lorsqu'on a changé le nom du pays en Bénin.

 

D) Les Donatistes

Les Donatistes étaient une secte schismatique Chrétienne d'Afrique du Nord qui s'est séparée des Catholiques Romains en 312 à la suite de l'élection de Caecilian comme évêque de Carthage. Le primat de Numidie, Secundus de Tigisi, qui prétendait avoir le droit de consacrer l'évêque de Carthage, est arrivé avec 70 évêques, a déclaré nulle l'élection de Caecilian et a désigné Majorinus, pour remplacer Caecilian. L'Empereur Constantin le Grand a ordonné un arbitrage du différent et finalement a décidé en faveur de Caecilian en novembre 316. Entre temps, Majorinus a été remplacé par Donatus, qui a donné son nom au schisme qui allait diviser l'Afrique du Nord jusqu'à l'invasion Arabe de 643.

 

F) La Théocratie Foulbé (Peul)

Les Foulbé ou Peul, peuple pasteur nomade, ont migré vers l'est à partir du Sénégal au 14ième siècle. Au 16ième siècle ils se sont répandus dans la plus grande partie de l'Afrique de l'Ouest. La plupart sont restés nomades mais beaucoup ont pénétré les territoires Haoussas (actuel nord-ouest du Nigeria), s'y sont établis et ont été convertis à l'Islam. Dans les années 1790, un réformateur Peul, Usman dan Fodio a encouragé les Haoussas à se révolter contre leurs rois qu'il a accusé d'être guerre mieux que des païens. Il a entraîné des troupes Haoussas et Peul dans une guerre sainte (djihad) qui a balayé les États Haoussas et Yoroubas au sud. Il a établi un empire théocratique basé à Sokoto (nord-ouest du Nigeria), qui a duré jusqu'à sa défaite par les Anglais au début du 20ième siècle.

Les Peuls qui sont restés des éleveurs nomades sont maintenant largement disséminés en Afrique de l'Ouest. La majorité d'entre eux ont préservé leurs croyances animistes d'origine.

 

G) L'Empire du Ghana

Au 5ième siècle, le peuple Soninké a établi le Royaume de Ghana à Koumbi Saleh dans le sud-ouest de la Mauritanie. Il a étendu son hégémonie sur l'actuel sud-ouest de la Mauritanie, le sud-ouest du Mali et le nord du Sénégal. Il a prospéré grâce au commerce de l'or et du sel jusqu'à son invasion par les Berbères Almoravides  musulmans en 1078. Il a cependant revécu pendant une courte période jusqu'à ce que l'un de ses anciens vassaux, les Soussou, ne détruisent Koumbi Saleh en 1203.

 

H) Les États Haoussas

Les peuples de langue Haoussa ont occupé le même territoire dans le nord-ouest du Nigeria depuis le 10ième siècle. Ils ont fondé un certain nombre de cités-états (Biram, Daoura, Katsina, Zaria, Kano, Rano, et Gobir), plus ou moins liées par alliances pendant que l'Empire Songhaï remplaçait l'Empire du Mali à l'ouest, et que l'Empire du Kanem-Bornou prospérait à l'est. Ils avaient accepté l'Islam qui avait pénétré depuis l'Empire du Kanem-Bornou au 14ième siècle, mais la classe gouvernante semblait avoir conservé certaines anciennes croyances Animistes. Cela a provoqué la révolte du réformateur Peul, Usman dan Fodio dont le djihad a balayé les états Haoussas et les états voisins pour établir une nouvelle élite de Peuls parlant le Haoussa qui ont gouverné jusqu'au 20ième siècle.

 

K) L'Empire Kanem-Bornou

L'Empire Kanem-Bornou a duré mille ans, du 9ième au 19ième siècle. Il a été fondé par les Kanuris, un peuple d'origine mixte, négroïde et berbère, établi à l'est du Lac Tchad. L'empire a été gouverné par la dynastie Saifawa à partir de sa capitale Njiminear, actuel Mao. Basé sur le commerce transaharien, cet État a été soumis à l'influence de l'Islam qui est devenu la religion acceptée au 11ième siècle. Pendant les 200 années suivantes, des conquêtes ont étendu l'empire vers l'ouest jusqu'au Fleuve Niger, et à l'est jusqu'au Wadaï Au nord son pouvoir s'étendait jusque dans le Fezzan. Au 14ième siècle, des guerres avec le peuple Boulala du sud ont entraîné un déplacement vers une nouvelle capitale à Ngazargamu à l'ouest du Bornou. Le 16ième siècle a vu une nouvelle expansion et un nouveau pouvoir sous Idris Alaoama qui avait obtenu des armes à feux en Afrique du Nord. L'empire a décliné au 18ième siècle, mais a pu arrêter la progression du Djihad islamique Peul 1810. Il a finalement été absorbé par le Royaume de Wadaï en 1846.  

 

M) L'Empire du Mali

La fertile plaine inondable du Fleuve Niger et les mines d'or qui avait été contrôlées par l' Empire du Ghana, sont passées aux mains du Royaume Soussou en 1203 jusqu'à sa défaite par le petit état Kangaba dirigé par le Mandingue Soundiata Keïta, dont l'habileté politique a unifié les clans d'une vaste région qui allait devenir l'Empire du Mali. A son apogée autour de 1300, le Mali était une confédération de trois états alliés indépendants (Mali, Méma, et Wagadou) qui maintenaient des garnisons dans 12 provinces. Ses grandes villes commerciales, Djenné et Tombouctou sont devenues prospères en contrôlant presque tout le commerce transaharien de l'or, du sel et d'autres marchandises. Quand les complots de la cour et les querelles de succession ont affaibli le grand empire, les provinces vassales se sont révoltées, tard dans le 14ième siècle. Parmi celles-ci, les Songhaï  qui ont commencé à bâtir leur propre empire autour de Gao et qui ont finalement soumis Djenné en 1471, éclipsant le Mali.

 

M) Les Monophysites

Les Monophysites étaient une secte chrétienne schismatique du 5ième et 6ième siècles, qui soutenait que le Christ avait une seule nature (divine), s'opposant ainsi à la doctrine chrétienne orthodoxe selon laquelle il avait deux natures, une divine et une humaine. Le Monophysisme persiste à ce jour dans l'église moderne Abyssinienne, l'église Copte, l'église Arménienne, l'église Géorgienne et l'église Jacobite.

 

M) Les États Mossi

Des tribus venues du Ghana actuel, pénétrant le sud du Burkina Faso au 14ième siècle, ont développé un certain nombre d'États Mossis dirigés par les Morho Naba (grand seigneur) de Ouagadougou. Leur autorité était basée sur une administration forte et sur le concept de la nature divine de leurs Rois. Le royaume de Ouagadougou est devenu vassal du Songhaï au 15ième siècle, il a repris son autonomie au 16ième et il est devenu un protectorat Français en 1896.

 

O) Le royaume Oyo

Les Yoroubas sont un peuple sédentaire de langue soudanienne vivant dans le sud-ouest du Nigeria. Leur religion était Animiste et ils adoraient plusieurs dieux. Au 17ième siècle les Yoroubas avaient réussi à établir un état fort et prospère, le Royaume d'Oyo, dans la région entre le Dahomey et le Niger. Oyo s'est scindé en de nombreux petits royaumes pendant la première moitié du 19ième siècle. Vers la fin du 19ième siècle les Yoroubas sont tombés sous la domination Britannique. Ils constituent maintenant près de 21 pour cent de la population du Nigeria et vivent en majorité dans la ville d'Ibadan.

 

S) Les Tribus Sémitiques

Autour de 3500 avant JC, des tribus de langue sémitique originaires de la péninsule arabique, ont migré dans la vallée des Fleuves Tigre et Euphrate en Mésopotamie, elles ont supplanté les Sumériens, et sont devenues les Assyro-Babyloniens de langue Akkadienne. Un autre groupe de Sémites a quitté l'Arabie autour de 2500 avant JC et s'est établi le long de côte orientale de la Méditerranée pour devenir les Cananéens et finalement les Phéniciens et les Hébreux. D'autres encore, se sont établies dans la partie sud-ouest plus humide de la péninsule arabique donnant finalement naissance aux États qui ont développé la langue Amharique . Un de ceux-ci, était le Royaume de Saba (1000 avant JC à 400 de notre ère) dont on dit que la Reine Sheba, a rendu visite à Salomon au 10ième siècle avant JC, et qui a éventuellement formé l' Empire Abyssinien . Finalement, les tribus restées dans le nord de l'Arabie, ont donné naissance à plusieurs États comme les Nabatéens (900 avant JC à 100 après JC) dont l'écriture a évolué vers l'Arabe utilisé dans le Coran.

 

S) L'Empire Songhaï

Le peuple Songhaï, originaire de la région du Dendi du nord-ouest du Nigeria, s'est graduellement étendu en remontant le Niger au 8ième siècle. En 800 ils avaient établi une ville commerciale florissante à Gao. Ils se sont convertis à l'Islam autour l'an 1000. Pendant quelques siècles ils ont dominé les plus petits états voisins, tout en étant à leur tour contrôlés par le puissant Empire du Mali à l'ouest. Tard dans le 14ième siècle, la dynastie Soni de Songhaï a progressivement gagné son indépendance à la faveur des luttes intestines qui affaiblissaient le pouvoir du Mali. L'expansion du Songhaï a été le plus agressivement menée par Soni Ali qui a envahi Djenné et a annexé la partie est du Mali à son empire en 1471. Il a été suivi par Mohammed, de la dynastie Askia, qui a étendu encore plus loin l'influence du Songhaï et qui a de nouveau fait de Tombouctou un centre culturel prospère. Après son règne, des rivalités dynastiques, des révoltes et des raids des états voisins ont affaibli l'empire, et l'invasion par des forces berbères marocaines, équipées d'armes à feu, a mis fin à l'empire Songhaï en 1591.

 

T) Les Touaregs

Les Touaregs sont des pasteurs de langue berbère qui habitent une vaste région couvrant des parties de l'Algérie, de la Libye, du Mali et du Niger. Ils sont estimés à près d'un million et leurs organisations politiques s'étendent au travers des frontières nationales. Les Touaregs sont groupés en confédérations comprenant les Ahaggar (Hoggar) et les Azjer (Ajjer) au nord et les Asben (Touaregs de l'Aïr), les Ifora, les Itesen (les Kel Geres), les Aulliminden, et les Kel Tademaket au sud. La société Touarègue est traditionnellement féodale et hiérarchisée depuis les nobles, en passant par le clergé, les vassaux, et les artisans, jusqu'aux travailleurs (les esclaves d'autrefois). L'habitat conventionnel Touareg est une tente de peaux rouges et leurs armes traditionnelles comprennent des épées à double tranchant, des poignards à fourreau, des lances de fer et des boucliers de cuir. Les mâles adultes conservateurs portent le traditionnel voile bleu, parlent Tamachek et utilisent une ancienne écriture berbère appelée Tifinagh.

 

T) L' Empire Toucouleur

Umar, appelé al-Hajj a fondé l'Empire Toucouleur dans la région Sénégambiènne. Fils d'un musulman Toucouleur érudit, il a reçu une bonne éducation; il s'est joint à la confrérie Tijaniyya et a fait un pèlerinage à la Mecque dans les années 1820. Il est revenu avec la mission de répandre l'Islam, a rassemblé un grand nombre de partisans, les a armés avec des canons et a déclaré un Djihad en 1852. Il a conquis plusieurs états non-musulmans Bambaras et Malinkés dans les bassins du Sénégal et du Niger et s'est tourné vers l'est pour prendre Ségou en 1861 et Massina en 1862. En 1863 il a pris Tombouctou mais il a été repoussé par les Touaregs qui ont détruit son armée et l'ont tué en 1864 avec l'aide des Peuls révoltés de Massina. L'Empire Toucouleur est alors passé à son fils Ahmadou qui a finalement été vaincu par les Français en 1893.

 

 

Veuillez utiliser le bouton "retour" de votre fureteur pour retrouver la page d'où vous êtes venu.

 

Google  
Web berclo.net
alt